Je déteste mon collègue !

Claire est policière et me consulte car elle a un problème relationnel avec une de ses collègues. Elle est déjà venue pour un sevrage tabagique et une aide à la gestion alimentaire, nous avions travaillé avec de bons résultats en hypnothérapie, mais cette fois, je lui propose que nous pratiquions l’Eft, particulièrement efficace pour ce type de situation.
Elle vit dans cette ambiance de conflit depuis des années, ramenant à la maison ses préoccupations professionnelles.
Elle m’explique un peu l’historique : « cette collègue s’adressait à moi de façon amicale, mais j’ai été très surprise d’apprendre que lorsque j’avais le dos tourné, elle dépréciait mon travail. Un jour, j’avais proposé une solution pour un dossier, elle l’a reproposée, comme si c’était la sienne à un autre agent.
Je suis restée sans voix. Je me suis dit, « quelle salope ! » je me suis sentie dans l’injustice, sans aucune prise. Je sais qu’elle me dénigre constamment de façon sournoise.
Je ressens de la haine pour elle, dans tout mon corps, elle me revient en tête quand je suis chez moi, quand je fais mes courses …

Avant de faire le premier tour, je propose à Claire de se replonger dans la situation désagréable, nous le faisons sous hypnose. Sa haine est à 7/10.

Premier tour
Inversion psychologique : « même si j’avais proposé cette solution et qu’elle  me l’a piqué, et que je suis restée sans voix »
Même si je me dis que c’est une salope. Même si je me sens face à une injustice et que je n’ai pas prise. Même si je sais qu’elle me dénigre de façon sournoise, même si j’éprouve de la haine, je m’accepte complètement et entièrement comme je suis. »
A l’issue des tapotements sur ces idées clefs : la haine retombe à 3/10, Claire peut l’accueillir. « Elle est en moi, sans que je me sente en danger » Non, elle est plutôt dans une boîte, à côté de moi, elle peut y rester sans m’envahir. »

Deuxième tour
Inversion psychologique : « même si j’ai ce reste de haine, dans cette boîte à côté de moi, je m’accepte entièrement et totalement comme je suis. »
Nous tapotons sur ce reste de haine, le besoin de conserver cette boîte, j’induis un questionnement sur « qui va l’ouvrir, quand … ai-je vraiment besoin de cette boîte ? »
A l’issue de ces tapotements, la haine refait un pic et revient à 5/10.

Troisième tour
Inversion psychologique : « même si j’ai cette haine qui revient et qui est là bien présente dans cette boîte, je m’accepte totalement et entièrement comme je suis. »
Nous tapotons et j’introduis :  peut-être que cette boîte me fait perdre de l’énergie, peut être que je garde de la graisse pour me protéger de cette salope, ou peut être pas. Je ramène la boîte à la maison, est ce que j’en ai besoin. »
A l’issue de ce tour, la haine a totalement disparu pour faire place à de la tristesse et de la peur : « j’ai peur de lâcher cette haine et de devenir sans défense ».

Quatrième tour
Inversion psychologique :
« même si j’ai peur de lâcher cette haine et de devenir sans défense, je m’accepte complètement et entièrement comme je suis. »
Nous tapotons sur ces concepts, ajoutant quelques questions : dois je choisir entre la peur ou la haine, ai-je besoin de la boîte, est ce que je « bouffe » pour cette salope.
En fin de tour, Claire se sent comme lavée, la peur a totalement disparu. « Je me suis sentie comme lavée et l’eau